Concilier sylviculture et milieux aquatiques

La forêt couvre près de 60% du territoire de Haute Corrèze Communauté et est constituée pour 2/3 de massifs plantés à dominance de résineux.

Ces surfaces boisées sont fréquemment traversées par un ou plusieurs petits ruisseaux. Dans ce contexte, les interactions entre forêt et milieux aquatiques sont inévitables et concernent la politique de gestion des milieux aquatiques.

La filière bois est le 2ème secteur économique en Limousin. Elle revêt un enjeu économique majeur pour notre territoire.

et|icon_plus_alt2|P

Effets positifs de l'activité sylvicole

  • peu d’activités anthropiques
  • limitation de l’érosion des sols grâce à la couverture forestière
  • épuration de l’eau
  • infiltration des eaux
  • réduction des effets des inondations
et|icon_minus_alt2|O

Effets négatifs de l'activité sylvicole

  • diminution de l’ensoleillement
  • dégradation de la végétation des rives
  • déstabilisation des berges
  • érosion des sols lors des coupes à blanc
  • colmatage du lit du cours d’eau
  • pollution chimique des eaux

Ces effets négatifs cumulés à grande échelle aboutissent à une altération générale de la qualité de l’eau, à la réduction de ses usages (eau potable, baignade, abreuvement du bétail) et donc à des pertes économiques plus ou moins importantes pour le territoire.

Afin de concilier la pérennisation et la rentabilité de l’activité sylvicole et la préservation de nos cours d’eau, Haute-Corrèze Communauté incite les propriétaires et les professionnels de la forêt à la mise en œuvre de bonnes pratiques du guide “Sylviculture et Cours d’eau” (visites et conseils).

La collectivité intervient également sur des parcelles forestières en apportant un soutien technique et financier aux propriétaires volontaires pour le recul des lignes de plantations résineuses en bord de cours d’eau.  Les principaux objectifs poursuivis sont les suivants :

  • rouvrir l’espace du cours d’eau pour permettre l’ensoleillement des berges
  • favoriser le retour d’une ripisylve de feuillus plus adaptée aux milieux aquatiques
  • limiter les interventions humaines à proximité directe du cours d’eau lors de l’exploitation des parcelles