Joël Giraud, secrétaire d’État chargé de la ruralité, était en déplacement en Haute-Corrèze ce vendredi 4 septembre 2020. Au programme de sa visite à Ussel : le pôle économique Pôléco.

Après avoir visité l’entreprise Constellium à Ussel, Joël Giraud, secrétaire d’État chargé de la ruralité, a visité Pôléco pour découvrir l’offre d’accompagnement économique proposée par Haute-Corrèze Communauté et ses partenaires.

Pierre Chevalier a rappelé l’historique et les ambitions du projet :

  • Gagner en visibilité et proximité auprès des acteurs, des partenaires, des porteurs de projet et de la population
  • Introduire des actifs/consommateurs en cœur de ville et y générer un nouveau flux.
  • Participer concrètement aux efforts liés à l’objectif de revitalisation du centre-ville d’Ussel
  • Implanter une nouvelle activité de service en ville et redonner vie à une vitrine fermée.

Le président a ensuite donné quelques chiffres clés :

  • plus de 200 personnes avaient été reçues par les partenaires de Pôléco ; depuis son ouverture en février 2020, près de 780 personnes ont pris contact avec les structures présentes dans l’équipement
  • en 2 ans, 940 000 € d’aides ont été accordées à plus de 180 entreprises
  • ces 940 00 euros ont généré près de 8 millions d’euros d’investissement sur le territoire
  • pendant la crise sanitaire, 250 000 € ont été attribués en aides d’urgence et aides au rebond à 170 entreprises 

Joël Giraud a conclu cette journée en saluant le dynamisme économique d’un territoire “d’innovation“, “attachant” et  qui a “tout pour gagner”. Il a soulevé les difficultés rencontrées par les territoires ruraux dans le domaine du numérique et des transports. “Grâce au projet très haut débit du conseil départemental de la Corrèze, le volet numérique est bien amorcé ici en Corrèze ; reste la question des mobilités”. Il a ensuite évoqué la question des lignes ferroviaires (ligne POLT, axe Clermont Paris, ligne Lyon Bordeaux notamment) et a rappelé le travail à mener avec les opérateurs publics pour qu’ils agissent sur les dessertes de territoire. “Car nous savons que la question de la mobilité est un déclencheur pour que les gens viennent s’installer sur un territoire”.

Avant de conclure : “Je serai l’aiguillon de la ruralité pour que vous puissiez vivre et travailler de façon intelligente sur vos territoires (…) Le ministère vous aidera à réaliser votre destin, car si vous l’avez pris en main, il m’appartient qu’il puisse être financé dans des conditions correctes“.